Exemples de scripts

L'objectif de ce chapitre est de vous fournir une brève explication de chaque script disponible avec ce didacticiel, et quels services ils fournissent. Ces scripts ne sont en aucun cas parfaits, et peuvent ne pas correspondre tout à fait à ce que vous en attendez. C'est une aide pour vous assister dans la création de scripts selon vos besoins. La première section indique la structure que j'ai établie dans chaque script, ansi nous pourrons retrouver notre chemin un peu plus facilement.

Structure du script rc.firewall.txt

Tous les scripts de ce didacticiel ont été écrits pour une structure spécifique. La raison pour ça est qu'ils sont assez similaires entre eux ce qui permet de façon aisée de voir les différences. Cette structure est à peu près bien documentée dans ce bref chapitre. Il vous donnera une idée de pourquoi ces scripts ont été écrits, et pourquoi j'ai choisi cette structure.

Note

Même si c'est la structure que j'ai choisi, notez qu'elle peut ne pas être la meilleure pour vos scripts. Elle vise une lecture et une compréhension faciles pour nos besoins.

La structure

C'est la structure de tous les scripts de ce didacticiel. S'ils diffèrent quelque part c'est probablement une erreur de ma part, sauf si spécifié explicitement.

  1. Configuration - En premier lieu nous avons les options de configuration que le reste du script utilisera. Les options de configuration seront toujours les premières dans chaque script.

    1. Internet - C'est la section de configuration qui concerne la connexion Internet. Vous pouvez la passer si vous n'avez pas de connexion Internet. Notez qu'il pourrait y avoir d'avantage de sous-sections ici, mais nous n'indiquons que celles concernant l'Internet.

      1. DHCP - Si nécessaire nous ajouterons les options de configuration spécifique à DHCP ici.

      2. PPPoE - Si l'utilisateur désire ce script spécifique, et qu'il utilise une connexion PPPoE, nous ajouterons les options ici.

    2. LAN - S'il y a un réseau local derrière le pare-feu, nous ajouterons les options le concernant ici. C'est le cas la plupart du temps, donc cette section sera toujours disponible.

    3. DMZ - Si nécessaire, nous ajouterons la configuration de la DMZ ici. Beaucoup de scripts n'ont pas cette section, principalement parce que dans un réseau domestique, ou pour une petite entreprise il n'y en a pas.

    4. Localhost - Cette section concerne l'hôte local. Ces options ne changent pratiquement jamais.

    5. iptables - Section qui concerne la configuration spécifique d'iptables. Dans la plupart des cas elle ne nécessite qu'une variable qui nous indique où iptables est situé.

    6. Other - S'il y a d'autres options et variables spécifiques, elles devront être placées dans la sous-section concernée (si elles appartiennent à la connexion Internet, elles seront placées dans la sous-section Internet, etc.). Si elles ne vont nulle part elles seront placées dans les sous-sections des options de configuration.

  2. Module loading - Cette section contient une liste de modules. La première partie concerne les modules nécessaires, la seconde les modules non optionnels.

    Note

    Notez que certains modules peuvent accroître la sécurité, ou ajouter certaines possibilités, et donc peuvent être ajoutés même s'ils ne sont pas obligatoires. Ils seront indiqués dans certains cas dans les scripts.

    Note

    Dans les dernières versions d'iptables, les modules sont automatiquement chargés, mais il vaut mieux, dans une perspective de contrôle, de les indiquer dans votre propre script. Par exemple, les assistants conntrack ne sont jamais chargés automatiquement.

    1. Required modules - Cette section contient les modules obligatoires et, peut être, des modules spéciaux qui ajoutent à la sécurité ou des services supplémentaires pour l'administrateur ou les clients.

    2. Non-required modules - Section qui contient les modules non obligatoires pour les opérations normales. Tous ces modules peuvent être commentés par défaut, si vous voulez ajouter le service en question décommentez le.

  3. proc configuration - Cette section concerne toute configuration particulière nécessaire pour le système de fichiers proc. Si certaines de ces options sont obligatoires, elles seront listées ici, elles sont commentées par défaut, et indiquées comme configurations proc non obligatoires. Beaucoup de configurations proc utiles seront indiquées, mais pas toutes et de loin.

    1. Required proc configuration - Section qui contient les configurations proc obligatoires pour que le script fonctionne. Elle peut aussi contenir des configurations qui accroissent la sécurité, ou ajoutent des services supplémentaires pour l'administrateur ou les clients.

    2. Non-required proc configuration - Cette section pourrait contenir les configurations proc non obligatoires mais qui peuvent être utiles. Elles sont toutes commentées, car elles ne sont pas nécessaires pour l'instant pour que le script fonctionne. Cette liste n'est de loin pas complète.

  4. Rules set up - Maintenant le script est prêt pour y insérer la table de règles. J'ai choisi de diviser toutes les règles en noms de table et de chaîne dans la table de règles, pour rendre plus facile à lire ce qui suit. Toutes les chaînes utilisateur spécifiées sont créées avant de faire quoi que ce soit d'autre. J'ai aussi choisi de placer les chaînes et leur spécifications de règles dans le même ordre que la sortie de la commande iptables -L.

    1. Filter table - En premier nous voyons la table filter et son contenu. En priorité nous configurons toutes les stratégies de la table.

      1. Set policies - Configuration des stratégies par défaut pour les chaînes système. Normalement je met les stratégies à DROP pour les chaînes de la table filter, et spécifie ACCEPT pour les services et les flux que je veux autoriser. De cette façon nous nous débarrassons de tous les ports que nous ne voulons pas autoriser.

      2. Create user specified chains - Ici nous créons toutes les chaînes utilisateur que nous voulons utiliser dans cette table. Nous ne pourrons pas utiliser ces chaînes dans les chaînes système si elles ne sont pas déjà créées, le mieux est de le faire le plus tôt possible.

      3. Create content in user specified chains - Après avoir créé les chaînes utilisateur nous pouvons rentrer toutes les règles dans ces chaînes. Vous pouvez aussi les rentrer plus tard dans le script, c'est comme vous voulez.

      4. INPUT chain - Ici nous ajouterons toutes les règles de la chaîne INPUT.

        Note

        Nous utiliserons le modèle de sortie de la commande iptables -L comme vous pourrez le voir. Il n'y a pas de raison pour que vous conserviez cette structure, cependant, essayez d'éviter de mélanger les données provenant de différentes tables et chaînes car elles deviendraient plus difficiles à lire et pour résoudre les problèmes.

      5. FORWARD chain - Ici nous ajoutons les règles de la chaîne FORWARD.

      6. OUTPUT chain - En dernier, nous ajoutons les règles de la chaîne OUTPUT.

    2. nat table - Après la table filtre occupons nous de la table nat. Nous le faisons après la table filtre pour plusieurs raisons. La première c'est que nous ne voulons pas activer l'ensemble du mécanisme de forwarding et les fonctions NAT trop tôt, ce qui pourrait conduire les paquets à traverser le pare-feu au mauvais moment (i.e., quand le NAT est activé, mais que les règles de filtre ne le sont pas). Ainsi, je vois la table nat comme une sorte de couche qui se lie à la table filter et en quelque sorte l'entoure. La table filter sera donc le noyau, tandis que la table nat agira comme une couche autour de la table filter, et enfin la table mangle entourera la table nat comme une seconde couche. Ceci peut être faux dans certaines perspectives mais pas trop loin de la réalité.

      1. Set policies - En premier nous plaçons les stratégies par défaut dans la table nat. Normalement, avec la stratégie ACCEPT placée au début ce sera suffisant. Cette table n'est pas utilisée pour le filtrage, et les paquets ne seront pas DROPés ici, car certaines choses dangereuses peuvent survenir dans certains cas. Je laisse ces chaînes à ACCEPT car il y a aucune raison de ne pas le faire.

      2. Create user specified chains - Ici nous créons les chaînes utilisateur que nous voulons insérer dans la table nat. Normalement je n'en ai pas, mais j'ai ajouté cette section juste au cas où. Notez que les chaînes utilisateur doivent être créées avant qu'elles soient utilisées dans les chaînes système.

      3. Create content in user specified chains - Maintenant il est temps d'ajouter toutes les règles des chaînes utilisateur dans la table nat. C'est la même chose que pour les chaînes utilisateur dans la table filter. Nous les ajoutons ici car il n'y a aucune raison de ne pas le faire.

      4. PREROUTING chain - La chaîne PREROUTING est utilisée pour faire du DNAT sur les paquets quand nous en avons besoin. Dans beaucoup de scripts cette fonctionnalité n'est pas utilisée, ou alors elle est désactivée. La raison en étant que nous ne voulons pas créer de gros trous dans notre réseau local sans savoir ce que nous faisons. Dans certains scripts nous l'avons activé par défaut car le seul but de ces scripts et de procurer certains services.

      5. POSTROUTING chain - La chaîne POSTROUTING sera utilisée par les scripts que j'ai écrit car la plupart d'entre eux dépendent du fait que nous avons un ou plusieurs réseaux locaux que nous voulons protéger de l'Internet. Principalement nous essaierons d'utiliser la cible SNAT, mais dans certains cas nous devrons utiliser la cible MASQUERADE.

      6. OUTPUT chain - Cette chaîne est à peine utilisée dans les scripts. Je n'ai trouvé aucune bonne raison de m'en servir.

    3. mangle table - La dernière table est la table mangle. Normalement je n'utilise pas cette table, sauf pour des besoins spécifiques, comme masquer toutes les machines pour utiliser le même TTL ou pour changer les champs TOS, etc. J'ai choisi de laisser ces parties du script plus ou moins vides, avec quelques exceptions dans lesquelles j'ai ajouté des exemples.

      1. Set policies - Place les stratégies par défaut dans la chaîne. C'est la même chose que pour la table nat, à peu près. Cette table n'est pas faite pour le filtrage. Je n'ai placé aucune stratégie dans aucun des scripts de la table mangle, et vous êtes encouragés à en faire autant.

      2. Create user specified chains - Crée toutes les chaînes utilisateur. Comme j'ai laissé vide la table mangle, je n'ai créé aucune chaîne ici. Cependant, cette section a été ajoutée juste au cas où vous en auriez besoin dans le futur.

      3. Create content in user specified chains - Ici plus aucun script de ce didacticiel ne contiendra de règles.

      4. PREROUTING - Ici plus aucun script de ce didacticiel ne contiendra de règles.

      5. INPUT chain - Ici plus aucun script de ce didacticiel ne contiendra de règles.

      6. FORWARD chain - Ici plus aucun script de ce didacticiel ne contiendra de règles.

      7. OUTPUT chain - Ici plus aucun script de ce didacticiel ne contiendra de règles.

      8. POSTROUTING chain - Ici plus aucun script de ce didacticiel ne contiendra de règles.

Nous expliquerons en détail comment chaque script est structuré et pourquoi.

Attention

Notez que ces descriptions sont assez brèves, et doivent être vues comme une explication assez rapide.